.

Roch Hodech - le mérite des femmes juives

À toutes nos amies dans le monde - n'oubliez pas d'allumer les bougies ou les veilleuses (de préférence à l'huile d'olive ) à la sortie de Motsé Chabbat 18 novembre, en l'honneur de Roch Hodech kislev.

Ce mois, est le mois par excellence de grand miracle. Qu'Hachem envoie la guérison complète à tous les malades Israël et qu'IL écoute et exauce toutes vos prières pour le bien. 

Rebecca Teboul  
© TOV ALLIANCE 2017 Tous droits réservés 

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

Rebecca vous récoit sur rendez-vous du lundi au jeudi (cliquez ici)


La signification de Roch Hodech



Roch Hodech est le renouvellement (hodech vient du mot hadach, « nouveau »), la renaissance de la Lune après qu’elle ait achevé de décroître jusqu’à disparaître totalement. Et, bien qu’elle n’apparaisse en cet instant que comme un point lumineux, elle inclut déjà potentiellement toute son évolution ultérieure, de même que la naissance de l’homme porte en elle toute sa vie.



Cet instant est donc appelé roch, la « tête » du mois, car il est comme la tête qui inclut en elle tout le corps. Or, la Torah compare le peuple juif à la Lune, et, comme celle-ci, il connaît un renouvellement à chaque Roch Hodech. En effet, le Roch Hodech est le moment où se révèle dans l’âme de chaque Juif l’étincelle de Machia’h qu’elle contient, le niveau de Yé’hida, qui est une parcelle de l’âme du Machia’h (dont l’âme est la Yé’hida collective du peuple juif). En imprégnant toute les facettes de la personnalité du Juif avec la profondeur de la Yé’hida, cette révélation engendre un renouveau de tout son être, à même d’entraîner la révélation et la venue du Machia’h.



Roch Hodech et les femmes vertueuses

  

Les femmes s’étaient empressées d’apporter les premières leurs dons pour la construction du Tabernacle, comme il est dit : « et les hommes vinrent après les femmes »(Chémot : 35-22). Or, soulignent nos Sages, nous savons que lors du péché du Veau d’or, les femmes avaient refusé de donner leurs bijoux. Devant leur refus, les hommes ont dû se défaire de leurs propres pendentifs pour confectionner leur idole. Il en fut autrement pour la construction du Tabernacle. Les femmes furent les premières à offrir ce qu’elles avaient de plus précieux. C’est pour cette raison, rapporte le Choul’han Aroukh, que les femmes ont droit à une fête supplémentaire : Roch Hodech, où elles n’effectuent pas certains travaux.



Pourquoi justement Roch Hodech ?

Comme nous le savons, le Tabernacle fut inauguré le jour de Roch Hodech Nissan, et c’est la raison pour laquelle chaque Roch Hodech reste une fête réservée aux femmes. Mais nous pouvons également établir un autre lien entre les femmes et Roch Hodech. Lorsque dans le désert, elles firent don pour le Tabernacle des miroirs de cuivre dont elles se servaient en Égypte, Moché ne voulut pas les accepter. Toutefois, D… lui demanda expressément de les prendre pour la confection du Bassin servant à l’ablution des Cohanim. En effet, c’est au moyen de ces miroirs que ces femmes courageuses avaient redonné une raison de vivre à leurs maris qui, abattus par le terrible esclavage, étaient dans un état de découragement complet. Tout au long de l’histoire, le rôle des femmes fut déterminant au moment où tout semblait perdu. Lorsque le Gadol Hador, Amram, décida de ne plus avoir d’enfants, puisqu’on jetait les enfants dans le fleuve, tous les Hébreux l’imitèrent. Ce fut grâce à Myriam, qui réunit à nouveau ses parents, que non seulement Moché vint au monde mais que le peuple juif fut sauvé de la disparition complète!

Il en fut de même à Hanouka avec Yéhoudit, à Pourim avec Esther, et tout au long des générations jusqu’à la venue du Machia’h, qui, à l’instar de la sortie d'Égypte, viendra comme on le sait par le mérite de notre mère Rahel et des femmes Tsadkaniot. Telle est la signification profonde de Roch Hodech: subitement, le premier jour du mois, la lune renaît après une absence totale de clarté. Auparavant dans l’obscurité complète, le monde semblait plongé dans des ténèbres éternelles. Ce moment de renaissance de la lumière reste réservé aux femmes, c’est leur fête particulière car ce sont elles qui possèdent, par la force de leur Emouna, le don de l’espoir, le pouvoir du renouveau.

Source: chabad.org extrait du livre du Rav Guerchon Cahen - ''Imrei Cohen''

Commentaires